Par votre expérience, contribuer à une création artistique ?

Ci desssous une information de deux artistes qui construisent un projet qui pourrait vous intéresser :

Bonjour

Nous sommes deux musiciennes qui préparons un projet d’installation sonore dans le cadre d’un festival à Lyon « musiques en scènes » pour mars 2018.

Nous avons été très sensible a votre réseau et a son action. Nous avons envie d’en faire un sujet pour notre création.

Nous cherchons des personnes qui seraient d’accord pour partager leurs expériences avec nous. Il s’agit de réaliser un entretien.

Ci dessous la présentation de notre installation et notre contact.

En espérant vous rencontrer,

Bien à vous

Anne julie Rollet

et Anne laure Pigache

anne-julie.rollet@wanadoo.fr/0620724761

INSTALLATION (titre à venir)

Hörspiel sur transistors

Hörspiel, terme allemand qui n’a pas d’équivalent en français et qui désigne: une pièce radiophonique composée d’éléments sonores hétérogènes. Musique, bruits, voix et silence s’y mélangent pour donner corps à une oeuvre destinée aux ondes et dont le caractère expérimental l’affranchit de toute forme de hiérarchisation.

Cette pièce sonore questionne la frontière subjective de l’audible et de l’inaudible.

Qu’est ce que l’écoute ? qu’est ce que l’entente?

Nous souhaitons aborder cette question à travers un récit élaboré à partir de paroles de personnes entendeuses de voix.

Les « entendeurs de voix » le fait d’entendre des voix n’est pas en soi un symptôme de maladie mentale mais qu’il s’agit d’un phénomène porteur de sens pour les personnes concernées. Il convient de prendre les voix en considération et de reconnaitre l’expertise des personnes concernées ». Ces personnes revendiquent la possibilité d’écouter ces voix et de pacifier leurs présences plutôt que de les exclure et les faire taire. Dans leur vécu, douloureux, elles sont confrontées à une nécessité d’écoute très spécifique. Nous souhaitons interroger cette distance et acceptation de ce rapport d’écoute pour pouvoir le questionner avec elles. Comment elles ont réussi à dépasser l’état limite de la « maladie » pour devenir des personnes qui vivent avec la spécificité et la « compétence » d’entendre des voix

Il s’agit de faire émerger, à travers ces récits un questionnement sur : ce qui est en jeu quand j’écoute…comment j’entends? De quoi est constitué mon écoute? Comment je m’entends avec ce que j’ouie?

De manière plus latente, quel chemin prend la réception ou la perception d’un bruit quand il passe de l’hostilité à la complicité? de la tourmente à l’apaisement?

Du chaos à la musique? Une musique du chaos…

Dispositif:

Pièce sonore diffusée sur un orchestre d’une quarantaine de postes radio, alignés pour constituer un mur de radio. Diffusion via un émetteur et un système de programmation pour allumer et éteindre les postes de radio. L’installation est autonome, en boucle ou proposée à des séances à heures précises.

Les matériaux de composition :

Les paroles : paroles brutes et traitées

le feed back: la rétroaction acoustique est une forme de frottement à certaines limites du signal et du matériel qui le reçoit.

le feed back est généré en direct par un positionnement de micro sur les Hauts parleurs des radios et il se garde une liberté de déploiement en fonction de l’acoustique, de la présence de personnes, d’une porte ouverte… Il met l’espace en tension

Le presque silence: A la lisière du silence que se passe-t-il? Mon imaginaire… révèle le presque audible ou le presque inaudible

Une étudiante du REV recherche des témoignages pour une recherche

Bonjour,
Lotte Fischer nous contacte car elle réalise un mémoire. Elle nous écrit :
« Cette étude a pour but d’étudier les liens entre la qualité de vie des entendeurs de voix et leur soutien social, les stratégies d’adaptation et les croyances, afin de mieux comprendre comment les personnes qui entendent de voix peuvent bien vivre avec leurs expériences ».
Si vous êtes intéressé(e) pour y participer : lotte.fischer@gmx.net
Nous pourrons également en discuter à notre prochaine rencontre.